Diderot : « Que les peuples seront heureux quand les rois seront philosophes... » | L’Histoire en citations
diderot Que les peuples seront heureux quand les rois seront philosophes
Citation du jour

 

Le siècle des Lumières, si bien nommé, met en vedette ses philosophes (ex penseurs, sages, et plus tard « intellectuels »). Dans ce siècle relativement pacifique (1715-1789) entre le Siècle de Louis XIV et la Révolution, les têtes d’affiche de l’Histoire se nomment Voltaire et Montesquieu, Rousseau et Diderot.

« Que les peuples seront heureux quand les rois seront philosophes, ou quand les philosophes seront rois ! »1058

Denis DIDEROT (1713-1784), Encyclopédie, article « Philosophe »

Diderot cite ici l’empereur Antonin. Affichant son humanisme et sa culture, il cite aussi (en latin) : « Je suis homme, et rien d’humain ne me paraît étranger. » Sa morale n’est plus individuelle, mais sociale : la seule qui importe, qui contribue au bonheur de l’espèce, de « la grande famille humaine ».

Philosophie humaniste, très moderne en cela, elle se veut également positive, optimiste à l’image du siècle des Lumières et de ses philosophes. L’avenir sera meilleur.

« Prenons-y garde, nous aurons peut-être un jour à nous reprocher un peu trop d’indulgence pour les philosophes et pour leurs opinions. La philosophie trop audacieuse du siècle a une arrière-pensée. »1246

LOUIS XVI (1754-1793), Lettre à M. de Malesherbes, 13 décembre 1786

Malesherbes, directeur de la librairie (chargé de surveiller la publication des livres et donc responsable de la censure) a voulu la presse plus libre, aidé les philosophes à répandre leurs idées, permis à l’Encyclopédie de paraître, malgré le Parlement hostile. Plusieurs fois disgracié, il reviendra au Conseil du roi en 1787 et sera l’un de ses avocats en 1792.

Louis XVI manifeste ici une prise de conscience tardive : les Lumières sont déjà répandues dans une opinion publique avide de réformes. D’autres contemporains critiquent (et craignent) les philosophes.

« Les philosophes sont plus anatomistes que médecins : ils dissèquent et ne guérissent pas. »996

RIVAROL (1753-1801), Fragments et pensées philosophiques (posthume)

Bel esprit caustique vis-à-vis des beaux esprits de son temps, écrivain politique bientôt défenseur de la monarchie, il voit comme tout lecteur des Lumières la vertu révolutionnaire des idées de ces philosophes - globalement non révolutionnaires.

Bien plus critique, le duc de Castries : « Cela veut raisonner de tout, et n’a pas mille écus de rente. » Le duc (cité par Stendhal dans Le Rouge et le Noir) parle avec dédain de Rousseau (le plébéien) et d’Alembert (le bâtard) – il aurait pu en dire autant de Diderot (le bohème). Leur vocation encyclopédique va de pair avec une curiosité universelle et une culture tout terrain. Quant à de Castries, également marquis, maréchal de France, ministre, gouverneur et député à l’Assemblée des notables (1788), il se fera remarquer à la veille de la Révolution par son hostilité à toute réforme.

« Les hommes sensés n’imputeront jamais à la philosophie les horreurs commises en son nom sous le régime de la Terreur. »1535

Abbé GRÉGOIRE (1750-1831), Écrits sur les Noirs (1789-1808)

Député, révolutionnaire et républicain, il tient toujours le langage de la raison et de l’humanité. L’Histoire prouve que le destin des idées échappe à leurs auteurs, autant que les inventions scientifiques.

Montesquieu et Voltaire ne sont absolument pas des révolutionnaires. Diderot non plus, mais il remet en question la monarchie absolue de droit divin, fondement de l’Ancien Régime. Rousseau va beaucoup plus loin. Son Contrat social sera le livre de chevet de Robespierre et sa dénonciation du principe de la propriété annonce le socialisme du XIXe siècle, voire le communisme révolutionnaire.

Siècle des Lumières

 

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !


Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € le volume).

 

Enregistrer

Enregistrer

Vous avez aimé ces citations commentées ?

Vous allez adorer notre Histoire en citations, de la Gaule à nos jours, en numérique ou en papier.

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire