Louis-Napoléon Bonaparte : « Aidez-moi tous à asseoir sur cette terre, bouleversée par tant de révolutions, un gouvernement stable... » | L’Histoire en citations
Louis-Napoléon Bonaparte : « Aidez-moi tous à asseoir sur cette terre, bouleversée par tant de révolutions, un gouvernement stable... »
Citation du jour

Second Empire citationsPremier jour du Second Empire, plébiscite du 2 décembre 1852. Napoléon III a bien joué. Il gagnera tous ses plébiscites jusqu’à la fin, preuve que la propagande impériale est déjà très professionnelle. Mais il y aura toujours une opposition - beaucoup plus forte et organisée que sous l’Empire de Napoléon.

Feuilletez notre Chronique sur le Second Empire pour tout savoir.

« Aidez-moi tous à asseoir sur cette terre, bouleversée par tant de révolutions, un gouvernement stable qui ait pour base la religion, la propriété, la justice, l’amour des classes souffrantes. »2232

Louis-Napoléon BONAPARTE (1808-1873), Sénat, 1er décembre 1852

Œuvres de Napoléon III, discours, proclamations, messages (1856).

Le lendemain, 2 décembre, l’Empire est proclamé. C’est encore l’anniversaire d’Austerlitz, la plus grande victoire de l’oncle prestigieux, le souvenir vivant de Napoléon Ier. Respectant l’Aiglon, éphémère Napoléon II, le prince Louis-Napoléon prend le nom de Napoléon III.

« La République à votre vote expire
Devant Machin, votre unanime élu.
Soyez heureux : vous possédez l’Empire,
Soyez-en fiers, car vous l’avez voulu.
De ce succès dont votre âme s’enivre
Peut-être un jour vous vous mordrez les doigts :
Votre empereur, dit-on, aime bien vivre !
Et vous paierez la carte, bons bourgeois ! »2233

Charles GILLE (1820-1856), La Carte à payer, chanson

La presse d’opposition n’existe pratiquement plus, depuis le coup d’État du 2 décembre 1851, mais la chanson reste un moyen d’expression et l’humour se fait cinglant. Charles Gille, poète et ouvrier déjà persécuté, écrase de son mépris cette bourgeoisie qui, de nouveau, a trahi la République.

« Qui arracherait une plume à son aigle risquerait d’avoir dans la main une plume d’oie. »2248

Victor HUGO (1802-1885), Histoire d’un crime (1877)

Le « crime » de l’histoire, c’est le coup d’État du 2 décembre 1851 auquel Hugo tenta en vain de s’opposer par la force des pavés, avant de s’en remettre à la force des mots. On sait que le ridicule blesse, s’il ne tue pas à tout coup.

Même si le coup d’État réussi donne une soudaine assurance au personnage, Napoléon III souffrira toujours de la comparaison avec Napoléon Ier. « L’histoire est une galerie de tableaux où il y a peu d’originaux et beaucoup de copies. » Ce jugement de Tocqueville, d’ailleurs antérieur au Second Empire, s’applique particulièrement bien à Napoléon III.

« Ce n’est pas la peine d’avoir risqué le coup d’État avec nous tous pour épouser une lorette. »2254

Duc de PERSIGNY (1808-1872), à Napoléon III, décembre 1852. Histoire de la France et des Français (1972), André Castelot, Alain Decaux

Parole du seul honnête homme dans l’équipe d’aventuriers qui prépara le 2 décembre 1851 et se retrouve ministre de l’Intérieur. La « lorette » est quand même une jeune fille de vraie noblesse espagnole (par son père, trois fois Grand d’Espagne), fort belle, moins sotte qu’on ne le dira. Mais sa mère irlandaise, quelque peu aventurière, promenait sa fille en Europe dans l’espoir d’un bon mariage. Et l’empereur en est fou ! Donc, il l’épouse - un des rares mariages d’amour dans l’Histoire.

« Tous les régimes qui se sont succédé dans ce pays se sont honorés du jour qui les a vus naître. Il n’y a que deux anniversaires, le 18 Brumaire et le 2 Décembre, qui n’ont jamais été mis au rang des solennités d’origine, parce que vous savez que si vous vouliez les y mettre, la conscience universelle les repousserait. »2297

Léon GAMBETTA (1838-1882). Les Grands Orateurs Républicains : Gambetta (1950), Léon Gambetta, Bourgin

L’avocat plaide pour Delescluze et les républicains qui ont manifesté le 2 novembre 1868 au cimetière Montmartre sur la tombe du député Baudin (mort sur une barricade le 3 décembre 1851, au lendemain du coup d’État) et qui ont ouvert dans leurs journaux une souscription pour l’érection d’un monument au martyr. À ce procès, la plaidoirie devient réquisitoire violent contre le régime impérial : Gambetta, 30 ans, y gagne ses galons de tribun des républicains.

Partager cet article

La collection

Les Chroniques…

Les Chroniques, en 10 volumes, racontent l’histoire de France de la Gaule à nos jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées dans leur contexte, et signées par près de 1 200 auteurs.

… et le Dictionnaire

Lire la suite…

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations, collection de 11 livres numériques… à télécharger !

Logo Dico-Citations du journal Le Monde

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire