L’Histoire en citations | Page 3 | Bienvenue sur le site où l’Histoire donne la parole à ceux qui l’ont faite.

Chronique du jour

De la Gaule à de Gaulle (et la Cinquième République), nous allons revivre avec vous l’histoire de France en citations. Le récit national se déroule dans cette mise en scène aussi simple qu’originale, avec tous les personnages qui lui donnent vie.

Citations et commentaires sont toujours tirés de notre collection, l’Histoire en citations (10 Chroniques, un Dictionnaire). Vous y trouverez les commentaires complets.

Chronique du jour

Pie XI : « Spirituellement, nous sommes des Sémites. »

Entre-deux-guerres

Le pacifisme et ses contradictions

Le pacifisme viscéral est avant tout celui du pays, de l’opinion publique. Ce sentiment né de la dernière guerre, des hécatombes qui ont touché la plupart des familles, est l’une des raisons de l’effondrement de la diplomatie française, dans l’entre-deux-guerres. Ce pacifisme cherche à tout prix la paix, quitte à admettre le fascisme.

Chronique du jour

Thorez : « Il faut s'entendre avec quiconque veut la paix... »

Entre-deux-guerres

L’aveuglement face à la montée des périls

Trois dictateurs campent à nos frontières et multiplient les provocations : Franco, Mussolini, Hitler. L’aveuglement est quasi général, même chez les intellectuels (Malraux fait exception), les pacifistes sont légion, à gauche par tradition, à droite par calcul - Hitler est un rempart contre le communisme.

Chronique du jour

Blum : Pain. Paix. Liberté...

Entre-deux-guerres

Le Front populaire

Les forces de gauche s’unissent et le Front populaire l’emporte aux élections de mai 1936. Grèves de la joie, gouvernement socialiste de Léon Blum, puis Chautemps, accords Matignon (augmentation des salaires, semaine de 40 heures, congés payés de 15 jours). L’été 36 est beau.

Chronique du jour

Louise Weiss : « Les paysannes restaient bouche bée quand je leur parlais du vote »

Entre-deux-guerres

Le rassemblement des gauches annonce le Front populaire

Devant la montée des partis de droite, les partis de gauche ont déjà fait un pacte d’unité d’action socialo-communiste (signé le 27 juillet entre PC et SFIO) et tentent de grossir leurs troupes. Le parti communiste de Maurice Thorez, le parti socialiste de Léon Blum et, le parti radical-socialiste d’Édouard Daladier se rassemblent pour faire front face à la montée des périls dans un climat politique, social, idéologique et un contexte international de plus en plus difficiles.

Chronique du jour

Montherlant : « Être patriote, et être Français, en 1932, c’est vivre crucifié. La France est en pleine décomposition. »

Entre-deux-guerres

L’émeute du 6 février 1934

Le régime est critiqué, le pays se divise à nouveau : la droite rêve d’un pouvoir fort et veut renverser la République (manifestation sanglante du 6 février 1934). L’émeute fait 17 morts, plus de 1 000 blessés (la moitié sont des policiers et soldats). Le gouvernement Daladier démissionne : sous la pression de la rue et par impuissance du régime, la gauche doit rendre le pouvoir à la droite.

Chronique du jour

Dervillé : « Nous sommes les soldats du franc et nous nous ferons tuer dans la tranchée pour le franc. »

Entre-deux-guerres

Sauver le franc et la paix

Avant même la crise mondiale de 1929, le franc est en danger, et l’inflation galope. L’Union nationale de Poincaré succède au Cartel des Gauches en 1926, pour sauver le franc malade. La question économique est étroitement liée aux relations internationales, du fait des réparations allemandes et du paiement des dettes françaises aux États-Unis. C’est pourquoi Aristide Briand, « Pèlerin de la paix », tente de consolider la paix et le dialogue, par le pacte Briand-Kellog qui met « la guerre hors-la-loi ».

Chronique du jour

Poincaré : « La commission est un ministère au petit pied et aux grandes prétentions. »

Entre-deux-guerres

Instabilité ou immobilisme politique ?

Les ministères vont se succéder (42 en vingt et un ans), sans avoir le temps ni le talent de gouverner : au Bloc National (centre et droite) arrivé au pouvoir en 1919 a succédé le Cartel des gauches (1924). Mais rien n’y fait : l’immobilisme politique va de pair avec la stabilité du corps électoral, remarquable dans les cinq élections de l’entre-deux-guerres.

Pages

La collection

Les Chroniques…

Les Chroniques, en 10 volumes, racontent l’histoire de France de la Gaule à nos jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées dans leur contexte, et signées par près de 1 200 auteurs.

… et le Dictionnaire

Lire la suite…

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations, collection de 11 livres numériques… à télécharger !

Comme dans toutes les (bonnes) librairies, vous pouvez feuilleter les livres avant d'acheter.

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire